logo logo
Nouvelles
Cinémathèque Française
Regard Indépendant
Le Salon Des Refusés
Philippe TYPHAGNE
The Art of Super8
Numéro 23 sur la TNT
Marie Clotilde CHERY
Marcel Mazé
L'Abominable
Kino LugdunUm
Helga FANDERL
S8 au Centre Pompidou
Home Movie Day
Concours Courts SkyProds
La Lanterne Magique
Petit Monde Caravanes
Stéphane Marti
L' ETNA
E. N. Beaux Arts PARIS
Collectif Jeune Cinéma
C.Culturel Suisse Paris
Courts Dévant 2008
360° et même plus..
Braquage
Le peuple qui manque
ARTÉ
l' I.N.H.A.
Impack
Et Hop Productions
Autrefois GENEVE
Fest.films Gays Lesbiens
Light Cone
Radio City One
Festival Films de Famille
Cinématheque de Bretagne
Glaz ART
Rencontres Internation.
Les garçons de la plage
Sandra Davis
Cinesong 2007
Festival Cinéma Différent
Le point aveugle
Beaj Assos. citoyenne
There is no direction
Nom dit de Gabi Goubet
News DVD LOWAVE
Faites de l'Image
Films & DVD sur le Super8
Les Amis du Cinématon
L’Homme des Roubines
A Travers l'Univers
Jean Luc Godard Cinématon
Parpaillon
Cinexpérimentaux
Tchatche libre
Festival Shadows
Nuits des Cancres
Théléthon 2007
  Les Pages Perso
 
News de Tout & Partout>Festival Shadows
  Dans le cadre du Festival Shadows, carte blanche à Light Cone   News du 25-Octobre-2006 
 
Dans le cadre du Festival Shadows, carte blanche à Light Cone    News du 25-Octobre-2006



Jeudi 26 Octobre 2006 à 20h45
Chine expérimentale : vidéos de la collection de Light Cone (54’)

JERKS DON’T SAY FUCK
de ZHAO Liang




SEVERAL MOODS IN ONE DAY
de ZHOU Shaobo




LOOK AROUND
de WU Ershan




CLEAN
de ZHAO Liang


BURNING MIRROR de SONG Dong
2001, vidéo, coul, sil, 12 min
Cinq séquences présentent le Pékin quotidien avec ses rues passantes, sa circulation intense, ses plans d'eau, mais aussi des espaces en démolition. Chaque scène est d’abord vue à travers un miroir opaque en plastique dans lequel se mire Song Dong, avant de s’enflammer pour faire place à la scène elle-même. La combustion, d'abord rapide, laisse ensuite la place à des fumées noires qui troublent le réel.

JERKS DON’T SAY FUCK de ZHAO Liang
2000, vidéo, coul, son, 4 min 30
Comme tout créateur (ou presque) résidant dans une grande ville, Zhao Liang s’intéresse aux travaux de modernisation qui secouent la capitale et ses souvenirs sont mis en branle par les bruits de bottes des soldats – qui défilent ici au pas – envoyés pour réprimer les émeutes de juin 1989. Un rythme binaire rapide, une polychromie intense qui alterne parfois avec des séquences noir et blanc sur un personnage unique. Le rythme devient si intense que les hommes se transforment en abstractions colorées.

SEVERAL MOODS IN ONE DAY de ZHOU Shaobo
1999, vidéo, coul, son, 2 min 26
On peut presque parler de performance filmée avec ce one man show. Le personnage passe et repasse, d’abord de droite à gauche, puis dans le sens contraire, ses attitudes, banales, captent pourtant l'intérêt : qu'il crache, casse avec fureur des tasses en céramique, fasse démarrer sa moto ou remette son lacet. Une prestation que l’on retrouve dans les œuvres du peintre Luan Xiaojie ou de l’écrivain Jia Pingwa qui restituent obstinément l’image d’un homme seul dans un univers restreint.

SLEEPWALKING de XING Danwen
2001, vidéo, coul-nb, son, 10 min
« Ce film peut être vu comme un commentaire sur la globalisation pouvant mener vers un modèle standard de vie urbaine, il réfléchit à la ressemblance et au mélange de l’image et du son de l’Est et de l’Ouest, malgré les différences culturelles. Cette œuvre montre aussi comment l’esprit peut prendre des images de différents endroits et les entrelacer dans le monde homogène d’une mémoire continue. » – XING Danwen

LOOK AROUND de WU Ershan
1997, vidéo, coul, son, 4 min 30
Les cafés pékinois dégagent une atmosphère sans égal : repas, mah-jong, réunions, tout est bon pour se laisser aller à parler sans retenue. Ce qui paraît sans-gêne devient alors une sociabilité normale. Les gros-plans de l’aquarium ou du plat préparé en forme d'écureuil rappellent l’importance du poisson, symbole fort pour exprimer un excédent de nourriture. L’avant-garde puise là un de ses thèmes favoris : Li Fan, Liu Xiaodong, et tant d’autres créateurs ont ainsi reconquis cette dimension traduite avec humour et précision.

CLEAN de ZHAO Liang
1997, vidéo, coul, son, 3 min 35
La toilette attentionnée d'une statue monumentale du Président Mao.

HARD TO RESTRAIN de Liu Wei
1999,vidéo, coul, son, 10min
« Dans ce film, Liu Wei fait une froide et indifférente observation : souvent sous la surface animée, magnifique, bruyante ou même comique des choses gît une profonde couche de tragédie. Ici, il fait une analogie entre des humains roulant, rampant, cabriolant et des animaux sauvages.. Les petits humains, leurs mouvements suivis par un projecteur donnent l'impression au spectateur de regarder la scène de très haut, sa vision est celle d'un dieu ou d'un voyeur ». (Wu Meichun, China's new media art : new developments)

FORM OF MEMORIES de QIU Zhijie
1998, vidéo, coul, son, 7 min
La visite du jardin de la famille Pan (Panjiayuan) – l’équivalent du marché aux puces de la Porte de Clignancourt – aux allées aussi régulières qu’un élevage de poulets en batterie, met d’emblée le spectateur en confrontation avec ce qui intéresse tout chinois sensé : comment survivre, comment vivre décemment ? La réponse est contenue dans la débauche de copies, pièces d’artisanat diverses proposées au tout venant, réminiscences du passé de la Chine et de ce qui en fait la grandeur. Des passages d’Objects, vidéo installation de Qiu (1997) viennent troubler ce constat qui aurait pu sombrer dans une banale énumération. Une pièce noire, cinq moniteurs, le bruit du frottement d’une allumette, puis une lueur sur les objets de la maison du grand-père de l’artiste, vieux meubles, ustensiles entrevus le temps que la flamme dure.
Une approche qui rappelle la force d’évocation des installations où Wang Youshen implique lieux et gens de sa famille pour asséner un temps humain qui frappe de plein fouet chacun.



Samedi 28 Octobre 2006 à 17h30
Chine expérimentale : vidéos récentes (64’)

CHINESE ANTS
de LIU Xun




POSE
de CHEN Xiaoyun


CHINESE ANTS de LIU Xun
2003, vidéo, coul, son, 4 min
Une multitude de fourmis évoluent et sont filmées sous différents angles.

NEW CULTURE de LIU Xun
2002, vidéo, coul, son 5 min
Dazibao sur peau.

A NUMBER OF TWINKLING IS STRETCHING TO NIGHT de CHEN Xiaoyun
2002, vidéo, coul-nb, sil, 11 min

NUMÉRO 2003 de Wang Jingsong et Feng Jiangzhou
2003, vidéo, nb, son, 10 min 30
Sur fond de musique électronique, des compositions graphiques se superposent peu à peu à des vues urbaines.

POSE de CHEN Xiaoyun
vidéo, nb, sil, 11 min
Pose retourne la situation de ce qui constitue ordinairement le cinéma. Ici, les arrêts sur images ne sont pas provoqués mécaniquement par la caméra : ils sont joués par des acteurs qui prennent la pose.

CITY SCENE de ZHAO Liang, 2004
2004, vidéo, coul, son, 23 min 11
A la frontière entre documentaire et vidéo d’artiste, les films de Zhao Liang témoignent de la mutation de la société contemporaine chinoise. Dans City Scene, la ville est radiographiée en différents tableaux ou courtes saynètes confrontant les constructions urbaines aux conflits humains, la bestialité à la contemplation.

CITY IN MY EYES de LIU Xun, 2004
2004, vidéo, coul, son, 3 min
Des flashs colorés illuminent différents aspects de la ville.


Festival Shadows aux Voûtes
19 rue des frigos
75013 Paris
métro : Bibliothèque François Mitterrand ou Quai de la Gare
bus : ligne 89 ou 62, arrêt Tolbiac Bibliothèque F. Mitterrand


Programme complet
Plus d'informations sur www.festivalshadows.info et www.lesvoutes.org.
Chercher par mot clé dans le site
avec GOOGLE Translate en
English Nederland Español Italiano Português
Accès à votre compte Boutique
Mot de passe oublié?

Toutes les informations sur Ciné-Super8.net sont sur la page Ciné Super8 et les cordonnées sur Mentions légales

Utilisez le Forum quand vous pensez que vos questions peuvent aussi servir d'autres personnes   merci!.

Contact @mail    
Accueil Films Super8 Tout Bauer et Nizo Modes d'emploi Forum Petites Annonces Contact Articles News de Tout & Partout La Boutique Ciné-Super 8 Section Tests Location matériel Cinéma Technique Super8 Ciné-combines Reparer? Historique Galeries Liens Foires Salons Festivals Mentions légales Accessoires caméras Amorce AT Vision Bobines Bobines 16mm Caméras Bauer Caméras Nizo Colle et Scotchs Colleuses Courroies Projecteur Développement Labos Entretien des Films Films 16mm Films Super8 Films_Double Super8 Films_Double8 Filtres Lampes à miroir Lampes ba15 P28 P30 Lampes excitatrices Lampes halogènes Lampes spéciales Lampes supports Lampes visionneuse Livres Pièces Bauer-Nizo Pistage des films Projecteur Torches Eclairage Visionneuse